1960, The Shadows posent les bases de la musique pop/rock anglaise et Hank Marvin devient le premier guitar hero européen.

ApacheAu terme de la seconde guerre mondiale, l'Angleterre est en proie à une austérité sans précédent. le conflit mondial a laissé d'importantes traces tant physiques que morales mais aussi sur l'aspect des villes et, évidemment, sur l'économie nationale. L'ambiance est morose, les temps sont durs ! La dualité entre l'aristocratie et le peuple est plus importante que jamais... mais la révolution pop ne tardera pas à poindre à l'horizon, le Swinging London va bouleverser tous les fondements d'Albion et imposer la musique et la culture anglaises à travers le monde, c'est ce que plusieurs médias américains nommeront The British Invasion... A l'aube des années '60, The Shadows est un groupe installé qui, en deux ans, s'est imposé aux yeux du public. Beaucoup d'historiens du rock considèrent d'ailleurs le groupe du Cheshunt comme le premier vrai groupe de rock européen. A l'origine, The Shadows est le groupe d'accompagnement (ndlr sous le nom de The Railroaders) de Cliff Richard que l'on considère, dans les années '50, comme le pendant européen d'Elvis Presley. Mais, sous l'impulsion d'Hank Marvin et Bruce Welch, les deux guitaristes et leaders du groupe, The Shadows entreprend de se lancer sans Richard. Pour cela, il faut un tube ! Ce tube sera une composition de Jerry Lordan intitulé Apache. Influencé par le film de Robert Aldrich avec Burt Lancaster, en 1954, Lordan compose un instrumental pour guitare dont il confie, en janvier 1960, l'enregistrement au musicien de jazz et de blues Bert Weedon. Le titre passe inaperçu du grand public mais tourne dans les boites de jazz londoniennes où Hank Marvin l'entend et se dit que cette composition a un potentiel et l'envisage sur un rythme plus rock. Avec l'aval de Jerry Lordan, Marvin propose à son compère Bruce Welsh de retravailler la chanson. Hank Marvin adapte sur une guitare italienne qu'il a récupéré de Joe Brown la tige vibrato de sa Fender Stratocaster pour obtenir un son particulier, Bruce Welch choisit de travailler avec une Gibson acoustique et les deux hommes demandent à Jet Harris d'ajouter une ligne de basse mais cela manque encore de percusion alors Tony Meehan, le batteur des Shadows apporte sa touche. Marvin et Welch veulent encore ajouter une touche amérindienne à leur version aussi demandent-ils à Cliff Richard de jouer du tambour en intro et à la fin du morceau. Apache prend une nouvelle couleur et rapidement amène The Shadows en studio. C'est dans le studio habituel de Cliff Richard, Abbey Road (qui accueillera bientôt Les Beatles) qu'Apache est mis en boite au mois de juin 1960.

Le titre sort en 45 tours (face B, The Quartermaster's store) le mois suivant et atteint rapidement la première place des charts britanniques où il reste cinq semaine à l'automne. Apache ouvre la voie à une série de succès pour The Shadows puisque, jusqu'à la fin de 1963, Kon Tiki, Wonderful Land, Dance on et Foot Tapper atteignent tous la première place tandis que Guitar Tango, Man of Mystery, The rise and fall of Flingel Blunt, Theme for Young Lovers, The Savage ou Atlantis entrent tous dans le top10. The Shadows sont une véritable référence de la musique pop/rock anglaise, du Swinging London naissant. Wonderful Land devient même le 45 tours le plus vendu en Angleterre durant les années '60, devant tous les classiques des Beatles. Par contre, leur carrière ne parvient pas à décoller outre-Atlantique où une version basique d'Apache enregistrée par un guitariste Danois, Jorgen Ingmann, entre dans les classements de ventes alors que celle des Shadows n'y figurera jamais. En 1962, le groupe de rock surf californien The Ventures en enregistre une version qui est créditée comme étant une reprise d'un titre... de Jorgen Ingmann.

L'envol des Beatles met un sérieux coup de frein au succès des Shadows. En 1968, le groupe se sépare mais se reformera en 1973 autour de Marvin et Welch mais sans Meehan et Harris, avec d'autres musiciens. Il perdurera sans grand succès - si ce n'est le titre Let me be the one, en 1975, qui leur ouvrira les portes... de l'Eurovision - mais en vivant de ses standards jusqu'en 1990; les best off se vendent en effet bien. En 2004, The Shadows se reforme à nouveau et continuent de jouer ensemble leurs plus grands succès pour le bonheur des nostalgiques. Entre 1958 et 1963, The Shadows ont été la locomtive de la musique britannique. Mieux encore, ils ont préfacé l'explosion de la pop/rock et mis la British Invasion sur les rails. Avec son style unique et sa dextérité, Hank Marvin imposa la guitare comme instrument majeur de la musique, si le terme guitar hero n'etait pas encore en vogue, il n'est pas usurpé de le lui conférer, de dire qu'il fut le premier du genre en Europe. D'ailleurs, des légendes de la guitare comme Mark Knopfler, Dave Gilmour, Mike Oldfield, Eric Clapton, Neil Young, Jeff Beck, Pete Townshend ou encore Carlos Santana avouent qu'ils se sont inspiré du jeu d'Hank Marvin pour créer le leur...

The Shadows. Apache