27 juin 2014

The End

1967, une longue ballade psychédélique et poétique... The Doors, fondé par hasard, sur la plage de Venice par Jim Morrison, qui terminait ses études de cinéma à UCLA, et Ray Manzarek, un organiste méticuleux qui avait aussi fréquenté UCLA, a très vite connu la gloire. De la rencontre des deux hommes, en juillet 1965, aux premiers concerts donnés au London Fog, à Los Angeles, il ne s’écoule que cinq mois. Rapidement, le groupe à trouvé sa carburation avec Jim Morrison au chant, Ray Manzarek aux claviers et en homme à tout faire,... [Lire la suite]
Posté par Olivier Moch à 10:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

26 juin 2014

Don't you (forget about me)

1985, John Hughes lance la carrière américaine de Simple Minds... Les Etats-unis sont en plein Reaganisme, le Président sortant a été réélu pour un second mandat. Et pourtant, le taux de pauvreté est de 13%, celui du chômage national de 6,5% mais certains états dépassent les 10% alors que d'autres frôlent les 15%, le déficit budgétaire est en hausse tandis que la balance commerciale est en négatif. L'ambiance est tout le contraire de l'euphorie ! Certains états sudiste mais aussi quelques-uns du nord, comme le Michigan ou le Montana,... [Lire la suite]
Posté par Olivier Moch à 13:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
24 juin 2014

Tainted Love

1981, Soft Cell fait éclater un titre vieux de 17 ans… Nous avons évoqué ou nous évoquerons encore sur ce blog dédié à la musique du 20è siècle, quelques one-hit wonders. L’histoire musicale du 20è siècle est pleine de ces titres qui ont bien fonctionné, qui se sont placés dans les charts et que l’on a tous en mémoire mais dont les interprètes n’ont pas réussi à s’imposer, par la suite, dans quelque paysage musical que ce soit. A contrario, il existe aussi des titres qui reviennent de façon cyclique, repris fidèlement ou adapté... [Lire la suite]
Posté par Olivier Moch à 12:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
22 juin 2014

Nothing else matters

1991, un titre à contre-courant des habitudes de Metallica...   Qui aurait pu croire que sous la solide carapace de James Hetfield battait un cœur d’homme amoureux ? A première vue pas grand monde même si l’on sait que les groupes de hard-rock sont capables d’écrire aussi les plus belles ballades. Mais, quand même, James Hetfield, le chanteur et guitariste à moustache de camionneur de Metallica, l’un des groupes les plus durs du hard-rock américain… Tellement dur qu’il est catalogué comme l’un des Big Four du Thrash Metal(1)... [Lire la suite]
Posté par Olivier Moch à 15:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 juin 2014

Another brick on the wall - Part 2

1979, le fer de lance du majestueux opéra de Pink Floyd   A la fin des années 70, Pink Floyd est la valeur sûre du rock international. Le groupe londonien a imposé, en quinze années de présence, une griffe inimitable qui le place au sommet de la musique du 20è siècle. Mais le groupe commence à s’essouffler, il faut dire qu’il sort d’une longue période particulièrement créative (les floydistes affirment généralement que la grande période du groupe s’étend de 1973 à 1978) et les producteurs de chez Harvest s’en rendent bien... [Lire la suite]
Posté par Olivier Moch à 15:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
16 juin 2014

Mellow Yellow

1966, le titre doucereux qui évoque... un vibromasseur ! Donovan est une figure incontournable de la scène anglaise des années '60 et '70. Le Swinging London est une période propice à l'éclosion des jeunes talents, Donovan Philip Leitch est ce ceux-là. Découvert par Mickie Most, le producteur des Animals et de Herman's Hermits, il entre en studio en 1965 pour enregistrer son premier album, What's bin did and waht's bin hid qui contient la superbe ballade folk Catch the Wind (qui donnera d'ailleurs son titre à l'album aux... [Lire la suite]
Posté par Olivier Moch à 12:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

15 juin 2014

Purple Rain

1984, lorsque Prince accède au statut de génie musical… Une vague pourpre déferle sur la musique américaine en ce début des années ’80. Le phénomène Prince est en marche… L’ère est au libéralisme un peu partout dans le monde et les Etats-Unis installent un ex-acteur de western, véritable chantre de cette politique, à la Maison-Blanche. Nous sommes à l’aube d’une décennie où le profit s’érige en religion et où la société de consommation à outrance est bien en place. C’est aussi l’heure des premiers Personnal Computers, en janvier... [Lire la suite]
Posté par Olivier Moch à 12:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 juin 2014

Hey Jude

1968, la chanson de McCartney pour Julian, le fils de John Lennon, qui vit mal le divorce de ses parents... On ne présente plus les Beatles, les quatre gars de Liverpool font partie de la légende musicale du 20è siècle, ils ont marqué leur époque et 38 ans après leur séparation, ils restent l’un des plus gros vendeurs de disques du monde. Lennon, McCartney, Harrison et Starr sont des mythes ! De Please Please me, en 1963, à Let it Be, sorti en mai 1970, les Beatles ont enregistré treize albums exceptionnels parmi lesquels il convient... [Lire la suite]
12 juin 2014

God save the Queen

1977, Sex Pistols flingue la monarchie britannique... ou pas !   Le Royaume-Uni n'a pas d'hymne national officiel mais depuis plusieurs siècles, c'est God Save the Queen(1) qui fait office. L'origine de cette pièce musicale est incertaine, d'aucun en attribuent la paternité à John Bull, un claviériste, qui l'aurait composée en 1619, d'autres optent pour une adaptation du chant français Grand Dieu sauve le Roi, écrit par la Duchesse de Brinon en 1686. Quoi qu'il en soit, les spécialistes de la monarchie britannique... [Lire la suite]
Posté par Olivier Moch à 17:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 juin 2014

Hotel California

1976, Eagles abordent un sujet grave à travers une chanson que beaucoup n’ont pas comprise…  Hotel California, des Eagles, qu’est-ce que l’on a emballé là-dessus du milieu des années ’70 au début des années ’80. Les murs blanchis à la chaux des boites d’ennuis de l’Espagne touristique et du sud de la Franche branchée s’en souviennent comme si c’était hier ; de nombreux couples se sont fait sur cette chanson pour se défaire quelques jours plus tard au gré des amours estivales… Et pourtant, Hotel California n’est pas un slow... [Lire la suite]
Posté par Olivier Moch à 15:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :