17 août 2014

Strange fruit

1939, Lady Day dénonce les lynchages de noirs dans les états sudistes... Lady Day... une référence monstrueuse de la musique américaine des années '30 et '40 ! Jazz, blues, swing, sa voix fabuleuse à servi les différents courants musicaux en vogue à l'époque. Mais sa vie d'excès s'acheva, hélàs, bien trop tôt... Née Eleonora Fagan en 1915, à Baltimore, Billie Holiday était la fille d'un guitariste de jazz qui ne la reconnut jamais. Elevée par sa mère dans un milieu pauvre, Billie déménage à New York, en 1928, où elle est contrainte... [Lire la suite]
Posté par Olivier Moch à 09:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

16 août 2014

Woman in love

1980, les Bee Gees offrent à Barbra Streisand sa référence ultime... S'il est une artiste américaine complète, c'est assurément Barbra Streisand ! Actrice de talent, chanteuse à la voix exceptionnelle, réalisatrice et productrice, elle s'est aussi essayée au design et écrivit un ouvrage sur ce thème. Il n'est pas exagéré de dire qu'elle émarge au panthéon des plus grandes stars américaine du 20è siècle voire qu'elle soit le pendant féminin de Frank Sinatra. Révélée en 1964, à 22 ans, par la comédie musicale Funny Girl, à Broadway,... [Lire la suite]
Posté par Olivier Moch à 13:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
15 août 2014

The only way is up

1988, malgré le sujet lourd de la précarité, Yazz fait un tube avec une chanson optimiste dans une Angleterre qui en avait besoin... Les eighties ne sont pas à proprement parler une décennie folichonne, les régimes communistes de l'Europe de l'Est commencent à s'effriter avec des conséquences importantes pour les populations des pays concernés, la famine frappe plusieurs pays africains, un choc pétrolier important touche la planète entre 1982 et 1986 dans le même temps que l'on commence à prendre conscience des enjeux... [Lire la suite]
Posté par Olivier Moch à 09:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 août 2014

Smalltown Boy

1984, Bronski Beat devient le porte-parole de la communauté gay de l'Angleterre thatchérienne... Lorsqu'il débarque à Londres, en 1983, le chanteur écossais James Somerville est convaincu qu'il peut faire carrière dans la chanson. Son atout majeur : une voix unique de haut-contre dont la tessiture s'apparente à celle d'un ténor aigü. La new wave bat son plein, elle est portée par Tear for Fears, Talk Talk, Pet Shop Boys, Culture Club, Spandau Ballet ou Depeche Mode. Mais le jeune Jimmy, du haut de ses 22 ans, entend s'y faire une... [Lire la suite]
Posté par Olivier Moch à 11:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
13 août 2014

That's all right (Mama)

1954, Elvis invente le rockabilly en improvisant sur un blues de Big Boy Crudup... A l'aube des années cinquante, le rock 'n roll - dérivé direct du rythme 'n blues(1) - prend son essor. Il est alors piloté par des chanteurs noirs comme Fats Domino, Chuck Berry ou Little Richard. Mais rapidement, Eddie Cochran, Bill Haley, Buddy Holly ou Jerry Lee Lewis lui apportent des nuances blanches. Peu importe sa couleur, le rock gagne le coeur des foules avec ses rythmes chaloupés et endiablés, la radio amplifiant sa diffusion massive. Dans... [Lire la suite]
Posté par Olivier Moch à 10:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 août 2014

Zombie

1994, The Cranberries rendent hommage à deux enfants victimes d'un attentat de l'IRA...   L'Irlande est un berceau du rock, de nombreux groupes y ont vu le jour et grandi avant de prendre un essor international. Qu'il soit d'Ulster ou d'Eire, le rock irlandais compte et a marqué le 20è siècle de ses notes et de ses accords. C'est l'Invasion Britannique - British Invasion, l'invasion musicale telle nommée, à l'aube des années '60, par des journalistes américain pour évoquer l'emprise musicale anglaise sur le reste du... [Lire la suite]
Posté par Olivier Moch à 10:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

11 août 2014

Blitzkrieg Bop

1976, les Ramones heurtent l'opinion américaine et contribuent à l'explosion du punk rock... Impossible de ne pas consacrer quelques lignes de ce blog aux Ramones, ce groupe américain considéré comme le premier de la mouvance punk rock encore que, selon moi, des groupes de garage rock comme MC5, The Kingsmen et bien entendu The Stooges peuvent autant revendiquer ce titre. Fondé en janvier 1974, dans le Queens à New York, par Douglas Colvin (basse), John Cummings (guitare), Jeffrey Hyman (chant) et Tamas Erdelyi (batterie), quatre... [Lire la suite]
Posté par Olivier Moch à 09:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
10 août 2014

Wish you were here

1975, Pink Floyd rend hommage à Syd Barrett qui s'est retiré pour vivre en ermite... En ce milieu des années '70, Pink Floyd est au faîte de la gloire. The Dark Side of the Moon (1973) est un chef d'oeuvre musical doublé d'une réussite commerciale. Le groupe fête ses dix ans d'existence mais il manque une personne de référence, Syd Barrett qui faisait partie des membres fondateurs de Pink Floyd. Barrett et ses deux amis Roger Waters et David Gilmour ont grandi à Cambridge et ont appris la musique ensemble. En 1962, la vie les a... [Lire la suite]
Posté par Olivier Moch à 14:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
09 août 2014

Anarchy in the UK

1976, Sex Pistols lance le mouvement punk en Angleterre... Le mouvement punk est né dans les années '60 aux Etats-Unis et repose sur des concepts tels que l'anarchie, l'existentialisme, le nihilisme, l'individualisme et l'égalité entre les individus. Porté par la musique de groupes de rock garage comme Sonic, 13th Floor Elevators, The Seeds ou The Stooges. Ce n'est cependant que vers le milieu de la décennie suivante que la musique punk quitte les garages pour exploser aux Etats-Unis d'abord par l'entremise des Ramones, The New York... [Lire la suite]
Posté par Olivier Moch à 11:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
08 août 2014

You can't always get what you want

1969, les Stones revisitent le Swinging London avec une ballade oscillant entre optimisme et résignation... Fondé en 1962, les Rolling Stones ont réellement pris leur envol en 1965 avec The last time, d'abord, et (I can' get no) Satisfaction, ensuite. Les deux titres sont les premiers numéros 1 des Stones, d'autres suivront dans les semaines qui suivent. Avec les albums Out of our heads (1965) et, surtout, Aftermath (1966) qui contient les perles Lady Jane, Under my thumb et Paint it black (sur la version US), les Rolling Stones... [Lire la suite]