1982, Jeff Porcaro confirme qu'il est l'un des meilleurs batteurs du monde...

rosannaA l'été 1976, David Paich, fils du célèbre chef d'orchestre Marty Paich, et son ami Jeffrey Porcaro ont déjà pas mal bourlingué dans le microcosme angelien de la musique. A 22 ans, ils ont travaillé en studio avec Boz Scaggs et sur les albums Pretzel Logic (1974) et Katy Lied (1975) du groupe de jazz fusion Steely Dan. Forts de cette expérience, ils décident de monter leur propre groupe. Les deux hommes réunissent donc quelques musiciens de L.A. pour former Toto. Ce nom est choisi parce qu'il est simple a retenir, qu'il reste dans l'oreille et parce qu'en latin, toto signifie entier mais également universel dans l'expression in toto orbe terrarum. Jeff Porcaro (batterie), David Paich (claviers et chant), Steve Luthaker (guitare), Bobby Kimball (chant), David Hungate (basse) et Steve Porcaro (claviers et chant) trouvent rapidement un accord avec CBS Record pour l'auto-production d'un premier album, Toto bénéficiera des studios de CBS mais financera l'album en reversant une quote-part des éventuels bénéfices à CBS. Paich compose la grande majorité des titres de ce premier LP simplement titré Toto et dont sort un single qui cartonne, Hold the Line. Quatre millions d'exemplaires de Toto sont écoulés, la carrière du groupe est lancée comme une météorite. Le public américain découvre la maestria de Luthaker et le génie de Jeff Porcaro qui impose sa batterie comme un instrument majeur du groupe. Les deux hommes sont sollicités par des grands noms pour intégrer leur backing group en studio; Lionel Richie, Paul McCartney, Michael Jackson, Joe Cocker, Elton John, Eric Clapton et Earth, Wind & Fire, notamment, font appel à eux dans les années qui suivent. Peut-être Porcaro et Luthaker en font-ils trop pour les autres et pas assez pour Toto car les deux albums suivants, Hydra (1979) et Turn Back (1981) ne sont pas à la hauteur des espérances suscitées par Toto. Aussi, David Paich recadre les deux hommes, Toto doit être leur priorité ! Pour les motiver, il les implique davantage dans la création des titres de l'album en préparation qui sera intitulé Toto IV, comme pour mieux revenir à l'ambiance de Toto, le seul réel succès du groupe. Paich, Porcaro et Luthaker écrivent et composent ensemble Afraid of love qui est prévue pour être la piste principale de l'album. Luthaker écrit et compose I won't hold you back et co-écrit Good for you avec Bobby Kimball; Jeff Porcaro travaille sur We made it et Africa avec David Paich. Les autres membres du groupe sont également impliqués, à des degrés divers, sur les chansons qui complète le LP, ainsi Steve Porcaro se charge-t-il des paroles et de la musique de It' a feeling.

Paich, qui était jusqu'alors, le créateur majeur des titres de Toto, décide donc de laisser davantage d'espace aux autres membres du groupe. L'idée est lumineuse car l'ensemble des chansons est une réussite. Mais cela lui laisse aussi davantage de temps pour se consacrer à une chanson qu'il a envie d'écrire, une chanson d'amour qui sort un peu du cadre habituel proposé par Toto dans ses premiers albums. L'inspiration, Paich la trouve dans son entourage, dans celui de Steve Porcaro plus exactement. A cette époque, le second claviériste de Toto fréquente une jeune actrice que l'on a pu voir dans More American Graffiti (1979, Bill L. Norton), la suite du classique réalisé par George Lucas en 1973, et S.O. B. (1981), la comédie musicale de Blake Edwards qui sera récompensée d'un Golden Globe : Rosanna Arquette. Celle-ci inspire fortement David Paich pour les paroles de Rosanna. La chanson est une véritable déclaration d'amour à une femme qui s'en est allée dont Paich dira qu'elle ne s'adressait pas à Rosanna Arquette. Il reviendra sur ses paroles quelques années plus tard devant l'évidence car à cette époque, le couple Porcaro/Arquette s'était brisé...

Le véritable intérêt de Rosanna est le rythme que va lui imposer Jeff Porcaro. Paich compose la musique pour lui conférer un côté rock mais Porcaro y insuffle un shuffle typique du blues voire du jazz, quelques touches de ska et de nombreuses ghost notes, des notes fantômes qui résultent de percussions très faibles des baguettes sur les peaux. Très techniques et pas à la portée du premier batteur venu, ces notes permettent d'enrichir le tempo de Rosanna et confirment l'incroyable maitrise de Jeff Porcaro à la batterie. Rosanna donne d'ailleurs naissance à un shuffle particulier, articulé autour de ghost notes et baptisé Shuffle Porcaro, du nom de son créateur.

Rosanna devient la piste principale de Toto IV, avec Africa, et grimpe jusqu'à la seconde place du Billboard 100 (Africa atteindra la première place) et est récompensé de plusieurs Grammies dont celui de la Meilleure Chanson Américaine de l'année, du Meilleur Arrangement Instrumental et du Meilleur Arrangement Vocal. La chanson devient la référence de Toto, elle est la seule à figurer parmi la play-list de tous les concerts du groupe... Toto IV permet au groupe des frères Porcaro de retrouver sa place au sommet du rock américain. Des Porcaro qui ajouteront encore un peu plus d'emprise sur Toto en y intégrant leur bassiste de frère Mike qui remplace, à l'issue de la sortie de Toto IV, David Hungate qui s'éloigne du groupe pour s'occuper davantage de sa famille.

Toto - Rosanna

rosanna