1970, quand un conte arabe inspire un classique du rock...

Layla

Les femmes ont été les muses de bon nombres de musiciens, les rockers n'échappent pas à cette réalité, ils l'a confortent même. Nous l'avons déja vu à travers les lignes de ce blog avec, notamment, Rosanna (Toto,1982) ou My Lady d'Arbanville (Cat Stevens, 1970). Cette même année 1970, Eric Clapton écrivait et composait une chanson chanson d'amour pour celle qui était alors la femme d'un autre... Pattie Boyd était effectivement l'épouse de George Harrison depuis 1966 lorsque Clapton imagina Layla pour elle. Dans la seconde partie des années '60, Eric Clapton et George Harrison sont deux amis au faîte de la réussite. Les Beatles dominent le Swingin London musical tandis que Clapton est considéré par les critiques rock comme le meilleur guitariste du monde. Depuis ses débuts au Ealing Club, à Londres, où il accompagnera quelques fois les Rolling Stones au chant, le Mod(1) à beaucoup travaillé. Il a participé à diverses expériences avec The Roosters, The Yardbirds (que Clapton tire de l'anonymat avant l'arrivée de Jeff Beck et de Jimmy Page), The Bluesbreakers (John Mayall récupère un Clapton qui trouvait les Yarbirds trop commerciaux), Cream (le premier groupe fondé par Clapton) et Blind Faith (un supergroupe(2) avec Steve Winwood et Ginger Baker) ce qui lui a permis d'affiner un jeu de guitare exceptionnel. Eric Clapton est un boulimique de travail qui passe constamment d'un projet à l'autre. Ainsi, pendant l'expérience Blind Faith, accompagne-t-il Delanney Bramlett et Bonnie Lynn O'Farrell, un couple bluesy pour une tournée mondiale dans laquelle il se contente d'un simple rôle de back-guitar. Il endosse également ce rôle, en septembre 1969, pour un concert de John Lennon et Yoko Ono, à Toronto. Tant Bramlett que Lennon lui affirment qu'il doit aller plus loin, qu'il peut dépasser le stade de guitariste pour devenir également chanteur. Alors Clapton franchit le cap et enregistre son premier album solo - Eric Clapton - en 1970 avec les très bons Let it rain et  Easy now.

Majnoun et Leila

Depuis 1967, Clapton cache un secret... un amour secret ! Le mannequin Pattie Boyd, égérie de la mode anglaise de l'époque avec Twiggy est aussi l'épouse de son ami George Harrison et il en est éperdument amoureux. Si les premières années sont marquées par la retenue de Clapton qui cache, par amitié, ce sentiment, vient un moment où il se déclare à la femme de son ami. Patti n'est pas insensible au guitariste mais repousse ses avances à plusieurs reprises. Au printemps 1970, Eric Clapton fonde Derek and the Dominos avec Bobby Withlock (clavier et chant), Carl Radle (basse) et Jim Gordon (batterie) pour participer à une immense tournée d'été dans tout le Royaume-Uni avec d'autres groupes. C'est durant cette tournée estivale que Clapton compose une dizaine de chansons inspirée par son amour sans retour pour Pattie Boyd. Why does love got to be so sad ? (Pourquoi l'amour doit-il être si triste ?), Tell the truth (Dis la vérité), Anyday (Chaque jour) ou Keep on growing (continuer de grandir) sont clairement adressées à Pattie Boyd.

Mais il lui manque une vraie déclaration d'amour. C'est dans le conte arabe Majnoun et Leila qui évoque l'amour impossible d'un poète, Qaïs, pour une jeune bédouine, Leila, qu'il trouve l'inspiration. La fille est promise par son père à un autre et malgré l'intervention du calife, sa famille refuse l'amour de Qaïs qui sombre alors dans une folie obsessionnelle, à un point tel que tout le monde le surnomme alors Majnoun (le Fou). Qaïs passe ses journées à rêver de Leila jusqu'au jour où un ami lui annonce qu'elle est là, devant sa porte. Qaïs dit alors cette phrase terrible : "Dis-lui de passer son chemin car Leila m'empêcherait de penser un instant à Leila". Son obsession de l'amour est devenue plus forte que son amour ! Leila se maria avec l'époux choisi par son père et Qaïs le Majnoun partit vivre dans le désert où l'on retrouva son corps sans vie, étendu sur un ultime poème dédié à Leila. Cette histoire classique de la littérature arabe - dont certains disent qu'elle est inspirée de l'histoire vraie du poète Qaïs Ibn al-Moullawah - touche profondément Eric Clapton car elle raconte son histoire à lui, cette romance qu'il ne peut vivre avec Pattie Boyd. Alors, il la transpose dans une chanson, Pattie sera sa Leila !

Layla - version anglicisée du  prénom arabe - est un véritable cri d'amour de Clapton à Pattie Boyd, un cri qui se traduit tant par les paroles que par le riff de guitare qui va profondément marqué l'histoire du rock. Ce riff est l'expression de la douleur de Clapton, une douleur qu'il ne peut mieux exprimer que par le langage qu'il maitrise le plus, celui de sa guitare. Layla est l'une des plus grandes chansons de tous les temps, dixit le magazine Rolling Stone. C'est, à mes yeux, la plus puissante des déclarations d'amour mise en musique. C'est enfin la démonstration, si besoin en était, qu'Eric Clapton est le meilleur guitariste que cette terre ait jamais connu !

Pattie Boyd, LA muse !

De plus en plus marqué par cet amour impossible, Clapton sombre dans la drogue et l'alcool. La déchéance s'amplifie par la mort de son ami Duane Allman, qui avait rejoint Derek and the Dominos, dans un accident de moto. Il se retire complètement dans le Surrey où il vit en reclus pendant trois ans, avec l'héroïne et le whisky pour uniques compagnons. Il ne sort de sa tannière qu'à deux occasions, au mois d'août 1971, pour enregister un album avec son idole de jeunesse, le bluesman Howlin' Wolf, et quelques jours plus tard pour le concert caritatif organisé pour le Bangladesh par George Harrison, au Madison Square Garden de New York. A cette occasion, Clapton est si mal en point qu'il s'évanouit sur scène, en plein concert... Au fil des jours, sa santé se détériore et ses amis pensent qu'il ne tardera pas à rejoindre Jim Morrison, Janis Joplin, Jimi Hendrix ou Brian Jones qui ont tous succombé récemment à des excès de drogues. La conjonction de deux événements va inverser cette spirale autodestructrice. En janvier 1973, Pete Townshend, lui aussi très proche de Clapton, réunit quelques amis pour monter un groupe qui donnera deux concerts au Rainbow Theatre de Londres. Ron Wood, le bassiste de Jeff Beck qui rejoindra bientôt les Rolling Stones, Steve Winwood, qui joua avec Clapton dans Blind Faith, et Ginger Baker, qui fut le batteur de Cream, rejoignent ce projet qui a pour unique vocation de sortir Eric Clapton de sa léthargie. Au même moment, le couple Harrison/Boyd bat de l'aile; elle à une liaison avec Ronnie Wood, le guitariste de Face, il en a une avec la femme de Ringo Starr ! Probablement parce qu'il entrevoit un espoir d'enfin conquérir Pattie Boyd, Clapton accepte de monter sur scène avec Townshend, Wood, Winwood et Baker. C'est loin d'être parfait mais il reprend goût à la musique et à la scène. Il suit une cure de désintoxication qui va lui permettre de parvenir à un sevrage total de l'héroïne mais il ne parvient pas à se débarasser de ses démons alcoolisés qui l'attireront dans de nombreuses rechutes jusque dans les années '80.

En 1974, Pattie Boyd quitte définitivement George Harrison et tombe enfin dans les bras d'Eric Clapton. Mais comme Qaïs, il aura probablement davantage idéalisé son obsession que son amour réel car, s'ils vivent ensemble dès 1976 et se marient en 1979, le couple se sépare en 1984 et divorce en 1988. En 1977, la chanson Wonderful tonight est également inspirée par celle qui est alors réellement devenue sa compagne. Pattie Boyd est l'une des muses les plus puissante du 20è siècle. Elle aura inspiré à George Harrison I need you (1965) et  Something (1969), écrites pour les Beatles ainsi que Isn't it a pity (1970) tandis que Layla (1970), Why does love got to be so sad ? (1970), Tell the truth (1970), Anyday (1970) ou Keep on growing (1970), Bell bottom bells (1970), Wonderful Tonight (1977), Pretty girl (1983, Never make you cry (1985) et Old love (1989) sont autant d'odes dédiées à la belle.

Un mot sur la relation Harrison/Clapton pour conclure. Reposant sur la complémentarité musicale, l'amitié, la rivalité et la trahison, elle fut la plus bizarre qui soit. C'est l'amitié qui prendra cependant le dessus puisque George Harrison pardonnera à Pattie Boyd de l'avoir quitté pour Clapton et à ce dernier de lui avoir volé sa femme.

Eric Clapton - Layla

 

layla

-----
(1) Mod = Modernist, mouvement culturel né à Londres à la fin des années '50 composé de jeunes urbains aisés passionnés de jazz et qui prônent un mode de vie hédoniste, privilégiant l'esthétisme, la fête et la mode.
(2) les supergroupes sont des groupes composés de musiciens qui ont déjà conquis la gloire et la reconnaissance avant de créer ces groupes, à l'image de Cream mais aussi de Crosby, Stills & Nash, The Dirty Mac, Plastic Onon Band ou encore Rockestra.