1975, Pink Floyd rend hommage à Syd Barrett qui s'est retiré pour vivre en ermite...

wish you were hereEn ce milieu des années '70, Pink Floyd est au faîte de la gloire. The Dark Side of the Moon (1973) est un chef d'oeuvre musical doublé d'une réussite commerciale. Le groupe fête ses dix ans d'existence mais il manque une personne de référence, Syd Barrett qui faisait partie des membres fondateurs de Pink Floyd. Barrett et ses deux amis Roger Waters et David Gilmour ont grandi à Cambridge et ont appris la musique ensemble. En 1962, la vie les a séparé (Barrett prépare son entrée aux Beaux-Arts de Londres, Gilmour s'installe en France suite au divorce de ses parents et Waters entre à l'école polytechnique de Londres) mais ils se retrouvent en 1965 pour former un groupe qui prendra diverses appellations (Architectural Abdabs, Sigma 6, Leonard's Lodger ou Tea Set) avant de prendre le nom de The Pink Floyd Sound, en 1966. Le groupe est alors composé de Syd Barrett (chant et guitare), Roger Waters (basse), Richard Wright (claviers) et Nick Mason (batterie). Abrégé en Pink Floyd (un référence à deux musiciens de blues Pink Anderson et Floyd Council), le groupe devient vite une référence de la scène londonienne. Pink Floyd est porté par Barrett dont les compositions sont un subtil mélange de rock psychédélique et de blues. Les premiers singles sont gravés chez EMI en 1967, suit la première télé à Manchester et enfin le premier album, The piper at the gates of dawn qui sort le 4 août 1967 et qui contient déjà des perles comme Interstellar overdrive ou Lucifer Sam. Sur les onze plages de l'album, huit sont écrites et composées par Syd Barrett. Mais, Barett est très fragile depuis le décès de son père, en 1961, alors qu'il était adolescent. Dépressif, il trouve refuge dans le LSD qui n'est pas prohibé à l'époque (ndlr il ne le sera qu'en 1971) mais qui, suite à sa surconsommation, le rend totalement imprévisible et incapable d'assurer sa présence sur scène. A l'automne '67, en plein concert, il arrache les cordes de sa guitare et s'enfuit en courant... Pour Roger Waters qui a naturellement pris le leadership du groupe, c'est plus qu'il ne peut supporter. Son amitié réelle pour Syd Barret l'empêche de le virer, alors il fait appel à David Gilmour, qui végétait dans un groupe baptisé Flowers, pour épauler Barrett mais aussi - surtout - pour avoir un guitariste qui assure sur scène. Dès janvier 1968, Gilmour accompagne Pink Floyd alors que l'état de Syd Barrett ne s'améliore pas. Au mois d'avril 1968, Roger Waters prend la seule décision possible, il se sépare de Barrett. celui-ci tente alors une carrière solo avec deux albums, The Madcap Laughs et Barrett, qui sortent en 1970 et qui sont produits par Roger Waters (le premier) et David Gilmour (les deux). Mais de plus en plus dépressif, Syd Barret décide, en 1975, de se retirer complètement de la vie publique. Il se réinstalle près de Cambridge et vit en ermite dans sa maison se contentant des seuls royalties que lui apportent les chansons qu'il a composées jusqu'alors.

1975, Pink Floyd vient de passer une très longue période sur les routes pour une tournée consécutive à la sortie de Dark Side of the Moon. David Gilmour a trouvé sa place au sein du groupe et il participe activement à la création des chansons qui est désormais un vrai travail d'équipe entre les membres de Pink Floyd. Pendant la tournée, trois chansons sont écrites et composées, elle prendront place sur le prochain album. Roger Waters écrit aussi un poème intitulé Wish you Here (J'aimerais que tu sois là) qui est un hommage à Syd Barrett. La décision de s'en séparer fut la plus dure de la vie de Waters, elle le hante souvent même s'il sait que c'était la meilleure pour l'avenir de Pink Floyd. Lorsque Pink Floyd entre en studio, à Abbey Road, en janvier, trois chansons sont prêtes à être enregistrées dont la très longue Shine on you crazy diamond qui se compose de neuf parties pour une durée totale de 26'10''  et qui est la pièce centrale de l'album. Welcome to the Machine et Have a cigar complètent la plaque mais Roger Waters aimerait y intégrer son poème dédié à Syd Barrett, une forme d'hommage, alors il demande à David Gilmour de composer une musique. Pour renforcer l'hommage, Gilmour s'inspire de la musique de If it's in you, de Syd Barrett sur l'album The Madcap Laughs.

Wish you were here évoque le sentiment de l'absence et de la solitude liée à l'absence d'un être cher, elle donne son titre au neuvième album de Pink Floyd qui aborde les même thèmes. La chanson sort en single le 15 septembre 1970 et précède l'album de quelques jours. Celui-ci rencontre un tel succès que EMI ne peut satisfaire à la demande et doit en regraver rapidement de nombreux autres. Pièce majeure de l'oeuvre de Pink Floyd, Wish you were here est à classer parmi les meilleurs albums de rock jamais enregistré. La chanson Wish you were here a marqué toute une génération de façon indélébile. Près de 40 ans après sa création, elle a été placée en téléchargement sur Spotify... elle fut téléchargé un million de fois en quatre jours ! Les chefs d'oeuvre sont impérissables !

Wish you were here