1982, une bande de gamins anglais fait l'apologie du joint...

Pass the Dutchie

Lorsque le groupe de reggae jamaïcain The Mighty Diamonds propose, en 1982 sur l'album Changes, la chanson Pass the Kutchie il n'y a pas d'équivoque, elle traite de l'usage récréatif du cannabis. D'abord parce qu'en argot anglo-saxon, a kutchie c'est une pipe à cannabis, ensuite parce que certaines paroles sont explicites comme How does it fell when you got no herb ? (comment te sens-tu quand tu n'as pas d'herbe ?). La culture reggae achève, si besoin en était, de convaincre que cette chanson fait bel et bien allusion à la consommation de cannabis. Pass the Kutchie est passée totalement inaperçue dans la majorité des pays européens mais elle connait un beau succès dans les Caraïbes, dans le sud des Etats-Unis et aussi en Angleterre. A cette époque, à Birmingham dans le centre de l'Angleterre, une bande de gamins âgés de 11 à 15 ans, qui se fait appeler Musical Youth (Jeunesse Musicale), chante dans les rues et reprend fréquemment la chanson des Mighty Diamonds mixée avec un autre titre, Gimme the music, de U Brown, un chanteur jamaïcain. Ils se sont rencontrés à l'école, au Duddestone Manor Collège mais n'ont assurément pas la fibre scolaire, préfèrent zoner dans les rues de Birmingham et chanter pour les passants contre une petite pièce. Les gamins sont bientôt remarqués par Pete Waterman, un producteur de MCA, qui leur propose de faire une version studio de leur mix Pass the Kutchie/Gimme the Music. Cependant, il ne faut pas heurter la moralité britannique aussi toutes les allusions directes à la consommation de stupéfiants sont prohibées. Il convient donc de changer le titre de la chanson mais aussi les phrases How does it fell when you got no herb ? et Pass the Kutchie by the left hand side. Alors, les gens de chez MCA cherchent, avec Dennis Seaton, le leader et chanteur de Musical Youth, une façon efficace d'adapter la chanson. Inventée au 17è siècle pour les voyageurs, la Dutch Oven est une casserole en fonte dont on se sert pour cuire des aliments sur un feu de bois, son anse large permet de la suspendre au dessus d'un feu afin d'y mijoter des plats. Elle a connu son heure de gloire durant la conquête de l'Ouest américain car elle accompagnait tous les pionniers dans leur aventure. Encore très utilisée dans certains pays, cette casserole est souvent appelée Dutch ou Dutchie pour les plus petits modèles. Seaton propose alors, pour la faire passer auprès du public anglais et sur les ondes radios, de faire croire que la chanson s'articule autour du manque de nourriture... Cinq adolescents qui chantent sur le thème grave de la malnutrition, c'est porteur ! Le titre devient alors Pass the Dutchie (Fait tourner la casserole) et la chanson est réécrite en grande partie. Les phrases tendancieuses sont remplacées par How does it feel when you got no food et Pass the Dutchie by the left hand side.

Pass the Dutchie est enregistrée au mois de mai 1982 dans les studios MCA, à Nashville, dans le cadre d'un album reggae de douze chansons intitulé The Youth of Today. Le single Pass the Dutchie sort en septembre accompagné d'un clip vidéo tourné dans les rues de South Bank, le quartier londonien qui borde la rive sud de la Tamise avec le Palais de Westminster (La Maison du Parlement anglais où siègent la Chambre des Communes et la Chambre des Lords, une véritable institution légale au Royaume Uni) en arrière plan. On y voit Musical Youth installer son matériel et chanter comme le groupe le faisait dans les rues de Birmigham et se faire arrêter par la police avant de passer au tribunal. L'air entrainant, la bonne humeur des cinq gamins et le fait que la chanson soit présentée, ainsi que la souhaite MCA, comme un titre évoquant la malnutrition font mouche. Pass the Dutchie est un carton qui s'installe pour plusieurs semaines en tête des charts anglais. Elle devient rapidement n° 1 en Autriche, en Australie, au Canada, en Belgique, en Allemagne, en Nouvelle-Zélande, aux Pays-Bas et en Irlande. Cinq millions de singles seront vendus à travers le monde... Sans le savoir beaucoup ont acheté une chanson gaie et entrainante qui fait l'apologie de la consommation de cannabis car c'est bien de cela qu'il s'agit ! Si les phrases explicites ont disparus, nombreuses sont les allusions au joint, à commencer par Dutchie (Petit Hollandais) qui est aussi un joint de marijuana roulé dans des feuilles de tabac à cigares. Pass the Dutchie by the left hand side est donc clairement une allusion à un pétard que l'on fait tourner tout comme la phrase There was a rign of dreads and a session was there (Il y avait un cercle the rastas et une séance avait lieu... une séance de tournage de joint, évidemment !). Les mots quand tu n'a rien à bouffer renvoie à l'état de manque du fumeur de cannabis tandis que Ca va chauffer, donne-moi la musique qui me fait sauter et me rend insouciant peut évoquer le technique de la mitraillette qui consiste à tirer une succession de taffes sur le joint (ce qui le fait chauffer) afin de planer. On note enfin une allusion à Jah, Dieu dans la foi rastafari... Restent les deux derniers couplets de la chanson qui s'apparentent à une vraie provocation puisque Dennis Easton, en les chantant, se réjouit que sa chanson apologie de la marijuana soit diffusée à la radio et jouée en discothèque et touche ainsi une large frange de la population.

Pass the Dutchie sera le seul vrai succès de Musical Youth qui se séparera en 1985. L'album The Youth of Today connaitra un joli succès, sans plus, grâce à son titre phare. Après l'échec d'un second album, chacun partira dans sa direction, sans plus de joie, avant de reformer le groupe en 2001. Aujourd'hui, Musical Youth est un duo formé de deux des cinq membres originels, Dennis Seaton et Michael Grant, qui continue à tourner dans les festivals et à vivre sur la chanson fétiche du groupe...

Musical Youth Pass the Dutchie

pass the dutchie