1985, Sting reprend un thème de Prokofiev pour dénoncer la course à l'armement de la Guerre Froide...

RussiansGuerre limitée ou paix belliqueuse, la Guerre Froide était surtout un conflit latent dans lequel les deux belligérant, le bloc de l'est et le monde dit occidental, se dressaient l'un contre l'autre en évitant le conflit direct et physique. Cette période de tension née dans l'immédiate après-guerre, au sortir des Conférences de Yalta et de Postdam, mais a surtout explosé au milieu des années '50, le temps de permettre aux deux "empires" de se mettre en place. A l'origine, les divergences se marquent sur quatre points précis : l'avenir politico-économique de l'Allemagne vaincue, le sort des pays de l'est, la reconstruction économique de l'Europe et la sécurité des deux grandes nations que sont l'URSS et les Etats-Unis. L'arme atomique utilisée par les USA à la fin de WW2 n'est évident pas étrangère à ce dernier point d'achoppement. L'Europe est divisée en deux blocs distincts séparés par une frontière symbolique baptisée Rideau de Fer. Si une période de détente (toute relative) avait été instaurée entre 1963 et 1974, la seconde partie des seventies verra ressurgir les tensions entre les deux blocs sur fond d'armement nucléaire. Plus que jamais, le monde est bipolaire ! Dans la première moitié des années '80, le monde vit dans l'expectative d'une guerre nucléaire tant les deux blocs sont équipés en la matière et tant la tension est extrême. A cette même époque le groupe londonien The Polices est en pleine gloire, en 1983 l'album Synchronicity fait un carton avec des titres comme King of pain, Wrapped around your fingers et, surtout, Every breath you take. Il est suivi par une tournée mondiale de 105 dates étalées sur neuf mois. Des tensions apparaissent au sein du groupe, notamment parce que Sting, le chanteur, impose des choristes mais aussi parce qu'il envisage la chanson comme un support à son engagement écologique mais aussi pour Amnesty International et contre la Guerre Froide. En mars 1984, au terme du Synchronicity Tour, il annonce à Stewart Copeland et Andy Summers qu'il souhaite arrêter Police pour se lancer dans une carrière en solo. Malgré une tentative de reformation avortée, en 1986, chaque membre du groupe part de son côté.

L'Horloge de la fin du Monde

Sting décide de construire son premier album solo autour de chansons totalement différentes de ce qu'il faisait avec The Police et entend lui apporter une touche engagée au travers de deux chansons ouvertement anti Guerre Froide. Un soir alors qu'il regarde un reportage sur l'angoisse des populations dans le contexte de la course à l'armement, il choisit de faire de ce thème la plage majeure de l'album. Il écrit rapidement des paroles graves qui évoquent le sentiment d'impuissance de la population face à l'escalade nucléaire en cours mais aussi les discours politiciens auxquels les populations ne croient plus. Il teinte cependant son texte d'une forme d'optimisme en espérant que si les Russes aiment leurs enfants ils n'utiliseront jamais l'arme atomique. Pour habiller musicalement son texte, Sting opte pour le thème du film Lieutenant Kije (Alexandre Feinzimmer, 1933) composé par Serguei Prokofiev.

Pour renforcer le sentiment oppressant de la musique, Sting ajoute dès l'entame de la chanson le tic-tac d'une horloge. Ce tic-tac lancinant renvoie vers l'Horloge de la Fin du Monde, une horloge conceptuelle imaginée par l'Université de Chicago dès l'entame de la Guerre Froide, sur laquelle minuit indiquerait le début d'une guerre nucléaire et donc la fin du monde. Au fil du temps et des tensions entre les deux blocs, l'horloge était mise à jour, au plus la tension était importante au plus elle était proche de minuit. Lorsqu'il écrit les paroles de Russians, ce chronomètre symbolique indique... 23h57 ! Elle n'avait été plus proche de minuit qu'une seule fois auparavant, en 1953 alors que les Etats-Unis et l'URSS testaient des bombes thermonucléaires.

Russians est enregistrée au début de l'année 1985, l'album The dream of the blue turtle - le premier de Sting - sort en juillet. Il contient des perles comme If you love sombody set them free, premier single extrait de la plaque, Love is the seventh wave ou Moon over Bourbon Street. Le single Russians est disponible dans les bacs en novembre 1985 et cartonne dans de nombreux pays, y compris aux Etats-Unis (mais pas en Union Soviétique).

Sting - Russians

russians