1984, Phil Collins fait un carton avec la B.O. d’un film plutôt banal…

against all odds

Les années ’80 du cinéma américain, on s’en souviendra surtout comme d’une décennie romantico-érotico-thrillero-nanaresque. Bien entendu, il y eut d’excellentes productions dans les eighties à Hollywood mais c’est surtout avec des films à l’ambiance feutrée et baignée d’érotisme comme Le Lagon Bleu (Randal Kleiser, 1980), Tarzan, l’homme-singe (John Derek, 1981), Body Double (Brian de Palma, 1984), Fear City (Abel Ferrara, 1984), Bolero (John Derek, 1984), A double tranchant (Richard Marquant, 1985), 9 ½ semaines (Adrian Lyne, 1986)… pour n’en citer que quelques-uns parmi les plus connus. 1984 fut assurément un très grand cru pour ce genre de cinéma, car aux trois exemples ci-dessus, il convient d’ajouter le film de Taylor Hackford, Contre toutes attentes. Le scénario banal de ce film, qui rapporte l’histoire d’un footballeur blessé et déchu qui est engagé pour retrouver la fille de la patronne de son ancienne équipe qui s’est tirée sans laisser d’adresse, est soutenu par une musique d’excellente facture signée, notamment, par Phil Collins et Genesis. Avec Jeff Bridges, James Woods, Robert Mitchum et la sculpturale Rachel Ward à l’affiche, Contre toutes attentes marche plutôt bien sans faire un carton, il faut dire que les scènes torrides mais jamais vulgaires s’amour entre Bridges et Ward donnent le nom et permettent de surfer sur une vague plutôt tendance à l’époque. Et pourtant, le film se trainent en longueur et est tout sauf un chef d’œuvre impérissable du cinéma américain… Mais sur le générique de fin, les spectateurs découvrent une chanson, Against all odds, signée Phil Collins. Avec son piano, Collins livre un vrai cri d’amour avec un texte poignant.

 

Against all odds (Contre toute attente), est la déclaration enflammée d’un homme à une femme qui le quitte, une ultime tentative pour la faire rester devant son désarroi… Le titre se classera parmi les meilleures ventes de single de l’année 1984 et fut nominé aux Academy Award for Best Original Song, récompense pour les Meilleures Musiques de film de l’année où il ne fut battu que par la chanson de Stevie Wonder, I just called to say I love You, du film The Lady in Red, de Gene Wilder…

 

Aujourd’hui, bien peu se souviennent que cette superbe chanson de Phil Collins fait partie de la bande originale d’un film des années ’80. D’ailleurs, il se trouve beaucoup de monde pour croire que son titre est Take a look at me now, la phrase la plus répétée de la chanson… Quoi qu’il en soit, Phil Collins livre avec ce titre l’un des fleurons de son répertoire pourtant très riche en qualité !

 

Phil Collins - Against All Odds - Live Aid 1985 - London, England

 

Against all odds

 

How can I Just let you walk away
Just let you leave without a trace
When I stand here taking
Every breath with you

 

You're the only one
Who really knew me at all

 

 How can you just walk away from me
When all I can do is watch you leave
'Cause we've shared the laughter and the pain
And even shared the tears

 

You're the only one

Who realyy knew me at all

 

So take a look at me now

There's just an empty space

And there's nothing left here to remind me

Just the memory of your face

 

Take a look at me now

'Cause there's just and empty space
And you coming back to me is against all odds

And that's what I've got to face

 

I wish I could just make you turn around

Turn around and see me cry
There's so much I need to say to you

So many reasosn why

 

You're the only one

Who really knew me at all

 

so, take a look at me now

'Cause there's just an empty space

And there's nothing left here to remind me

Just the memory of your face

Take a look at me now

There's just an empty space

But to wait for you is all I can do

And that's what I've got to face 

 

 Take a look at me now

 'Cause I'll be standing here

 And you coming back to me is against all odds

That's a chance I've got to take

 

Take a look at me now...

 

Traduction :

 

Comment puis-je te laisser partir

Simplement disparaître sans trace

Alors que chaque respiration que je prends

Est la même que toi

 

Tu es la seule

Qui m’ait vraiment si bien connu

 

Comment peux-tu t’éloigner de moi

Alors que tout ce que je peux faire est te regarder partir

Parce que nous avons partagé joies et douleurs

Et même partagé les larmes

 

Tu es la seule

Qui m’ait vraiment si bien connu

 

Alors regarde-moi maintenant

Parce qu’il ne reste qu’un grand vide

Et il n’y aura plus rien pour me souvenir

Juste l’image de ton visage

 

Regarde-moi maintenant

Parce qu’il ne reste qu’un grand vide

Et ton retour vers moi serait contre toute attente

Et c’est ce que je dois affronter

 

Je voudrais juste pouvoir te faire te retourner

Te retourner pour me voir pleurer

Il y a tellement de choses que j’ai besoin de te dire

Tellement de raisons qui font que…

 

Tu es la seule

Qui m’ait vraiment si bien connu

 

Alors regarde-moi maintenant

Parce qu’il ne reste qu’un grand vide

Et il n’y aura plus rien pour me souvenir

Juste l’image de ton visage

 

Regarde-moi maintenant

Parce qu’il ne reste qu’un grand vide

Mais t’attendre est tout ce que je peux fairte

Et c’est cde que je dois affronter

 

Regarde-moi maintenant

Parce que je suis encore ici

Et si ton retour vers moi est contre toute attente

C’est une chance que je dois saisir

 

Regarde-moi maintenant